Recherche

Au menu

20/06/18 "Traduttore traditore" Umberto Eco   "A devil, a born devil, on whose nature/ Nurture can never stick (...)" William Shakespeare, The tempest Act 4, Scene 1   "Un démon, un démon incarné dont la nature ne peut jamais offrir... Lire la suite →

Publicités
Article mis en avant

Illusions parallèles (trois visions du roman)

Égérie "grunge" ou mère "parfaite" selon l'espace dans lequel elle évolue, Valérie glisse de miroir en miroir et de génération en génération. Mais quelle image d'elle-même laissera-t-elle à sa fille pour se construire ? Sur fond de réussite sociale et... Lire la suite →

Article mis en avant

Canard WC

Mes rêves me font peur, parfois, souvent. Au réveil je me penche au-dessus de la cuvette des toilettes et je les crache, je les jette, je les évacue, je les crie à mon reflet moiré de Canard W.C. Puis, je... Lire la suite →

À la barbe de ma mère

Je me suis laissé pousser la barbe. Ça me fait encore tout drôle quand je me regarde dans le miroir. Elle a pris son temps pour s’épanouir, la belle, la souple parure qui m’a envahi le visage ! Il faut dire... Lire la suite →

RER D

Je venais de terminer L'Homme-dé de Luke Rhinehart et commençais à en ressentir les effets dé-stabilisants. Je n'étais pas encore une dé-personne mais j'avais envie de me livrer au hasard pour ne plus prendre de décisions. J'avais résumé les règles... Lire la suite →

Illusions parallèles (extrait)

Valérie ouvre la porte du placard de la salle de bain et sort d’un tiroir discret, qui contient ses secrets sous forme de masques et de crèmes de beauté, une boîte d’un rose tendre maintenue fermée par un nœud argenté.... Lire la suite →

Rupture

"Je vous hais au point du jour comme au cœur de la nuit, je vous hais de jour en jour comme je vous aimais la nuit." —Comment peux-tu écrire des choses pareilles, me dit mon mari qui avait lu ces... Lire la suite →

En quelques mots

Somnambule, tu bulles en somme   Des mots à fleur de bouche rouges comme des baisers   Mon vide en tailleur Face au mur intérieur Contemple la transparence des choses   Il tremble Son ombre fait des vagues Et des... Lire la suite →

À tous les échos (Extrait 2)

Elle n'avait que cinquante et un ans mais courbait l'échine sous le poids d'un passé lourd de tant de secrets qu'ils s'étaient infiltrés dans la pierre de l'immeuble. Le numéro seize de la rue de la Falaise menaçait de s'effondrer... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑