J’ai découvert OTTO OTTO The Perfect Mirror en lisant Nabokov. J’ai alors voulu trouver mon propre miroir et je suis tombée sur Mon noM Le miroir imparfait. Comme le petit enfant qui veut attraper avec la main la tache de soleil sur le parquet, j’aime jouer avec les reflets, les ombres mouvantes, les arcs-en-ciel et les mondes parallèles, ceux qui existent sans exister. J’aime sentir ma main passer au travers de leur substance.

 

Publicités